Votre mot de passe vous sera envoyé.

Les Consommateurs De Psychédéliques En Meilleure Santé Que Les Autres ?

Selon une étude préliminaire publiée dans le Journal of Psychopharmacology, la consommation de psychédéliques serait liée à une meilleure santé physique. Mais la cause de cette relation reste encore floue.

“Des recherches prometteuses ont récemment été menées sur les bienfaits des psychédéliques sur la santé mentale, mais nous savons encore très peu de choses sur la façon dont les psychédéliques peuvent avoir un impact sur la santé physique à long terme. Je suis curieux de le découvrir”, a déclaré Otto Simonsson de l’Université d’Oxford, l’auteur correspondant de la nouvelle étude.

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont analysé les données de 171 766 adultes ayant répondu à la National Survey on Drug Use and Health (NSDUH) entre 2015 et 2018. L’enquête, conçue pour mesurer la prévalence de la consommation de substances et des problèmes de santé mentale aux États-Unis et reconduite chaque année, a demandé aux participants s’ils avaient déjà consommé des psychédéliques et a également recueilli d’autres informations, telles que l’auto-évaluation de leur état de santé général et leur indice de masse corporelle.

Environ 14 % des participants de l’échantillon ont déclaré avoir consommé au moins une fois une substance psychédélique telle que le LSD, la mescaline, la psilocybine ou la DMT.

Après avoir pris en compte un certain nombre de variables, dont l’âge, le sexe, le revenu, le niveau d’éducation et la consommation d’autres substances, les chercheurs ont constaté que les personnes ayant déclaré avoir déjà consommé une substance psychédélique avaient tendance à se déclarer en meilleure santé que celles qui n’en avaient jamais consommé. Les participants qui avaient consommé une substance psychédélique avaient également beaucoup moins de chances d’être en surpoids ou obèses.

“Les résultats suggèrent que la consommation de psychédéliques au cours de la vie est associée à une série de résultats en matière de santé physique. Toutefois, il convient d’être prudent quant à la possibilité de déduire un lien de causalité”, a déclaré Simonsson à PsyPost.

En particulier, la nature corrélationnelle des données limite l’interprétation des résultats. Sur la base de recherches antérieures, les chercheurs pensent que “l’expérience transcendante provoquée par les psychédéliques” peut entraîner “des changements à long terme dans les comportements vis-à-vis de la santé qui contribuent à une meilleure santé physique”. Cependant, il est également possible que les personnes qui ont une meilleure santé physique soient plus susceptibles de consommer des substances psychédéliques par rapport à celles qui ont une moins bonne santé physique.

“La principale question reste de savoir si les psychédéliques ont un impact positif sur la santé physique à long terme, ce qui doit être testé dans des essais en double aveugle, randomisés et contrôlés par placebo”, a déclaré Simonsson. “Nous sommes toujours ouverts à des collaborations avec d’autres équipes de recherche”.

L’étude, “Associations between lifetime classic psychedelic use and markers of physical health“, a été réalisée par Otto Simonsson, James D Sexton et Peter S Hendricks.

 

_____________________________________________________________________________________

Article original : Eric W. Dolan /psypost.org

shares