Votre mot de passe vous sera envoyé.

Quel Est Le Lien Entre Psychédéliques, Rencontres Divines Et Santé Mentale ?

De nouvelles recherches suggèrent que vivre une expérience mystique peut avoir des bienfaits durables.

Sur le sous-reddit r/LSD, un internaute a récemment posé une question à la communauté des 249 000 psychonautes passionnés : “Dieu est-il réel ?”

“Il est presque 5 heures du matin. Si vous êtes encore debout et que vous lisez ceci, vous êtes probablement sous l’influence de substances aussi”, écrit u/deftones_lover. “Bref, est-ce que Dieu est réel ? Que se passe-t-il quand on meurt ?”

Le post a recueilli une foule de réponses d’internautes qui ont utilisé le forum non pas tant pour répondre aux questions, mais plutôt pour raconter leurs propres rencontres avec Dieu – ou une sorte de puissance supérieure – alors qu’ils étaient sous l’influence de psychédéliques. Throwawayuser626, par exemple, a déclaré : “Personnellement, je ne crois pas en Dieu, mais les expériences que j’ai vécues avec de fortes doses de LSD et de champignons dépassent l’entendement humain. Cela me pousse à me demander si c’est la vie après la mort que j’ai vu.”

Inf4nticide, qui s’identifie comme “agnostique à tendance athéiste”, dit que lors d’une expérience psychédélique, Dieu s’est manifesté à lui et l’a forcé à faire un choix qui a changé sa vie. “Je me rends compte que j’étais sous l’influence de psychédéliques”, écrit Inf4nticide, “mais certains aspects de cette expérience étaient tout simplement trop réels pour être ignorés”.

Un autre psychonaute, Neosapian, décrit sa rencontre avec une “présence féminine chaleureuse” qui lui a dispensé quelques vérités sur la nature humaine qui ont changé sa perspective longtemps après la fin de l’expérience : “Pendant des mois, j’ai ressenti une lueur calme d’acceptation.”

Il est facile d’écarter ces histoires comme n’étant rien d’autre que de la philosophie de personnes perchées. Mais il s’avère que les rencontres avec le divin en consommant des psychédéliques peuvent être plus que de simples hallucinations passagères ; elles peuvent en fait être directement liées aux bienfaits thérapeutiques de l’expérience psychédélique.

“La perception d’unité et la satisfaction d’être en vie se produit indépendamment de votre appartenance religieuse”.

La recherche sur les psychédéliques s’est intensifiée ces dernières années, les scientifiques étudient le potentiel des substances longtemps illicites comme le LSD, la psilocybine et la MDMA pour traiter de nombreux troubles, de la dépression et de l’anxiété à la peur de la mort et à la dépendance. Au cours de ces recherches, les psychologues et les neuroscientifiques ont remarqué une tendance parmi les témoignages d’expériences de personnes dans des états altérés : nombreux sont ceux qui décrivent des rencontres mystiques semblables à celles que l’on peut lire dans le r/LSD. Et comme l’utilisateur de Reddit Neosapian, beaucoup affirment ressentir durablement une lueur résiduelle après l’expérience.

Les chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins ont voulu savoir comment ces expériences pouvaient nous affecter à long terme. Ces rencontres avec la spiritualité n’étaient-elles que des apparitions fugaces, ou pouvaient-elles réellement changer la vie ? Dans cette optique, les chercheurs ont mené une enquête anonyme en ligne auprès de plus de 4 000 participants qui ont déclaré avoir vécu leur propre contact avec le divin, sous l’influence de substances psychoactives ou non, que les chercheurs ont décrit comme “le Dieu de votre compréhension du monde”, une “puissance supérieure”, une “réalité ultime” ou un “aspect ou émissaire de Dieu”.

L’étude qui en a résulté, publiée en avril dans la revue PLOS One, s’est intéressée aux rencontres mystiques induites par la consommation de substances psychédéliques et celles vécues sans l’influence de substances. 3 476 personnes interrogées ont déclaré avoir vécu une expérience mystique sous l’influence du LSD, de la psilocybine, de l’ayahuasca ou de la DMT, et 809 autres personnes ont déclaré avoir été confrontées à de telles rencontres sans qu’elles aient été provoquées par des psychédéliques, bien que l’étude n’ait pas précisé quel pouvait être le déclencheur dans ce cas. Les chercheurs ont recruté les participants par le biais d’annonces sur Internet ou d’invitations privées par courrier électronique.

Dans les deux groupes, les chercheurs ont constaté qu’une majorité de personnes interrogées avaient déclaré que leur santé psychologique avait connu des changements positifs durables à la suite de leur expérience – comme la satisfaction d’être en vie, un sentiment d’avoir un but à accomplir et une plus grande capacité à donner un sens à leur vie – parfois même des décennies plus tard.

De plus, plus des deux tiers des personnes du groupe ayant déclaré être athées avant leur rencontre avec Dieu lors de leur expérience ne se sont plus identifiées comme telles par la suite. Plus précisément, 21 % des consommateurs de psychédéliques se disaient non croyants avant et seulement 8 % se sont identifiés comme tels après.

Dans l’ensemble, plus des deux tiers des personnes participant à l’étude ont déclaré que leur rencontre impliquait une communication avec une entité possédant des caractéristiques de conscience, de bienveillance, d’intelligence, de sacralité ou d’existence éternelle. En fait, environ 70 % ont déclaré que, bien que cette entité mystique existait dans une autre dimension ou réalité, ils pensaient qu’elle continuait d’exister après leur rencontre, ce qui pourrait aider à expliquer leur nouvelle identité spirituelle ainsi que les bienfaits psychologiques durables.

“Même si la médecine occidentale moderne ne considère généralement pas les expériences “spirituelles” ou “religieuses” comme l’un des outils de l’arsenal pour lutter contre la maladie, nos conclusions suggèrent que ces rencontres conduisent souvent à des améliorations de la santé mentale”, a déclaré le chercheur principal de l’étude, Roland Griffiths, dans un communiqué de presse.

Cette étude n’est pas la première à se pencher sur la relation entre les psychédéliques et la spiritualité. La première grande étude sur les psychédéliques et la spiritualité a eu lieu pendant  le Vendredi Saint en 1962 dans le sous-sol de la chapelle Marsh de l’université de Boston. Là, des chercheurs de Harvard (qui étaient sous la supervision du célèbre psychologue Timothy Leary) ont administré du LSD à dix étudiants en théologie dans l’espoir qu’ils vivent une expérience mystique. Neuf de ces étudiants ont déclaré avoir vécu une expérience mystique, et que cela avait eu un impact durable sur leur vie.

“Je croyais en Dieu … mais jusqu’à l’expérience du Vendredi Saint, je n’avais pas eu de rencontre personnelle avec lui”, a écrit plus tard l’un des étudiants, feu l’historien Huston Smith. “L’expérience a été si intense pour moi qu’elle a laissé une marque permanente sur ma vision du monde.” Smith a fini par écrire un ouvrage philosophique intitulé Cleansing the Doors of Perception, qui explore le potentiel des psychédéliques en tant qu’enthéogènes, autrement appelés “produits chimiques révélateurs de Dieu”.

Après l’expérience du Vendredi Saint, d’autres chercheurs ont commencé à étudier ce phénomène également, mais dans les années 1970, les psychédéliques ont été totalement rendus illégaux et cette recherche pourtant prometteuse a pris fin.

Griffiths, l’auteur principal de cette dernière étude, a joué un rôle primordial dans la renaissance de ce domaine de recherche. En 2009, il a mené la première grande étude sur les psychédéliques et la spiritualité depuis les années 1970 et en a lancé plusieurs autres depuis. Dans une étude de 2018 portant sur l’utilisation de la psilocybine pour traiter la dépendance, la dépression et l’anxiété chez les personnes souffrant de maladies en phase terminale, Griffiths et son équipe ont découvert que les participants à l’étude qui déclaraient avoir vécu une expérience mystique pendant qu’ils consommaient des psychédéliques étaient plus susceptibles de bénéficier de bienfaits psychologiques durables, notamment dans la satisfaction de vivre, dans les relations sociales, dans l’attitude à l’égard de la vie et de soi-même. Ils ont également ressentis des bienfaits au niveau de l’humeur et du comportement.

Pour cette étude, les chercheurs ont administré de la psilocybine à des personnes qui ont également accepté d’adopter une pratique spirituelle comme la méditation. Les hommes et les femmes ont été divisés en trois groupes et ont reçu différentes combinaisons d’une dose élevée ou faible de psilocybine ainsi qu’un soutien “modéré” à “élevé” dans leur pratique spirituelle. Au bout de six mois, les personnes ayant reçu des doses plus élevées de psilocybine ont montré les changements les plus positifs, notamment en matière de “proximité interpersonnelle, de gratitude, de sens de la vie, de pardon, de transcendance de la mort, d’expériences spirituelles quotidiennes, de foi religieuse et d’adaptation”, selon l’étude.

Alors que les résultats suggèrent que les psychédéliques pourraient avoir un impact plus important sur la connexion entre la spiritualité et le bonheur, une autre étude d’avril 2019 a récemment révélé qu’au-delà de l’utilisation des psychédéliques, les personnes qui ressentent un sentiment d'”unité”, ou une connexion avec “un principe divin, la vie, le monde, d’autres personnes, ou même des activités”, rapportent des niveaux de satisfaction plus élevés dans leur vie. Selon l’étude, ces résultats sont indépendants de l’appartenance religieuse. En fait, certaines affiliations religieuses ont un impact insignifiant, voire négatif, sur le sentiment d’unité.

“J’ai toujours eu le sentiment qu’il existait une relation entre le fait de sentir que tout est un, et le fait d’être satisfait de l’état du monde, d’accepter la vie telle qu’elle est et de comprendre aussi pourquoi elle est ainsi”, a déclaré l’auteur de l’étude, Laura Edinger-Schons, professeur de responsabilité sociale des entreprises à l’université de Mannheim. “Ce lien entre l’unité perçue et la satisfaction de vivre se produit indépendamment de votre appartenance religieuse.”

Bien que les raisons soient encore inconnues, les chercheurs affirment que vivre une expérience spirituelle semble améliorer la santé mentale, et que ce lien devrait être étudié de manière plus approfondie. Pour l’instant, les personnes curieuses au sujet des psychédéliques peuvent se joindre à u/deftones_lover sur le r/LSD pour une réflexion mystique nocturne.

 

_____________________________________________________________________________________
shares