Votre mot de passe vous sera envoyé.

Présente dans le breuvage chamanique amazonien Ayahuasca, la DMT est l’une des molécules les plus mystérieuses sur la planète. Scientifiques, thérapeutes, artistes et amateurs ont tous été attirés par son mystère.

La DMT est une molécule psychoactive et, en ce sens, elle est une drogue. Le titre de cet article est provocateur pour une très bonne raison. La DMT est si étrange et mystérieuse qu’elle repousse littéralement les limites du sens du mot “drogue”. En fait, de nombreuses personnes déclarent que l’expérience de la DMT transcende les frontières de la langue elle-même.

Mais premièrement, qu’est-ce que la DMT ?

C’est l’abréviation de diméthlytriptamine, l’ingrédient central de l’Ayahuasca, un breuvage chamanique amazonien. Une fois ingérée, la DMT pénètre dans le réseau le plus vaste et le plus important du cerveau humain : le système sérotoninergique. Si elle est consommée sous forme d’Ayahuasca, l’expérience dure généralement de 4 à 8 heures. Si elle est fumée, son action est beaucoup plus courte, de 3 à 5 minutes pour un retour à la réalité ordinaire en 20 à 30 minutes.

Un voyage aux proportions inimaginables

L’expérience de la DMT et de l’Ayahuasca est souvent qualifiée de voyage, en raison de la sensation de participer à une expédition épique de l’âme. L’expérience de la DMT offre les effets psychédéliques classiques : des motifs holographiques arc-en-ciel, des distorsions temporelles et spatiales et une certaine intensité émotionnelle. Mais elle ajoute généralement un élément supplémentaire.

Les personnes qui font l’expérience de la DMT déclarent souvent rencontrer et interagir avec des êtres, des esprits, des aliens extradimensionnels ou des figures de l’esprit (*choisissez l’expression correspondant à votre système de croyances). Les artistes ont cherché à dépeindre leurs visions dans des œuvres d’art fascinantes. Et les écrivains ont décrit leurs visions en masse. Vous pouvez lire des centaines de témoignages d’expériences sur le site Erowid.

Mais beaucoup affirment que la seule façon de connaître l’expérience de la DMT est de s’y frotter de près. L’auteur Erik Davis l’a bien formulé : “Comme notre amour et comme notre mort, nos voyages [psychédéliques] sont vécus de l’intérieur”. Voici ce que le professeur David Nichols, pharmacologue à l’Université de Purdue, avait à dire sur les expériences de la DMT et ses “êtres inter-dimensionnels” :

Pour étudier son innocuité et les aspects médicinaux et religieux de la DMT, le Dr Rick Strassman a conduit dans les années 1990 des recherches à l’Université du Nouveau Mexique. Il a administré à plus de 50 personnes 600 doses de DMT sur une période de plusieurs années. Il a

découvert que la molécule est biologiquement très sûre et non toxique pour l’organisme. Des recherches récentes ont montré que la DMT avait des effets anxiolytiques ou anti-anxiété sur le cerveau et qu’elle produisait de nouvelles cellules cérébrales dans l’hippocampe (qui est une zone du cerveau importante pour la mémoire et l’imagination). Le breuvage Ayahuasca (qui contient de la DMT) s’est récemment révélé prometteur dans le traitement de la dépression résistante au traitement dans une étude pionnière au Brésil.

Mais avec ses qualités capables d’élargir l’âme, la DMT peut se révéler extrêmement difficile sur le plan psychologique.

La DMT et les expériences difficiles

La possibilité d’un bad trip ou expérience difficile est bien réelle. Il y a beaucoup de choses qui peuvent influencer l’expérience de la DMT, y compris les aspects psychologiques personnels et le cadre ou l’environnement. Mais il est important de savoir que les personnes ne voient pas toutes les expériences difficiles comme mauvaises. Beaucoup de personnes sur la voie psychédélique considèrent le contenu effrayant ou stimulant de leurs visions comme une occasion de se laisser aller ou d’apprendre à se connaître et à connaître leurs habitudes émotionnelles. Elles préfèrent parler de ces expériences comme étant des expériences difficiles mais stimulantes faisant partie intégrante du parcours psychédélique (voir les vidéos sur le chemin de l’Ayahuasca pour en savoir plus à ce sujet).

Cela nous ramène au concept des droooooooogues.

Nous devrions faire attention à la façon dont nous utilisons le langage. Les mots sont comme des instruments magiques, surtout lorsqu’il s’agit de la DMT. Parce que ce à quoi vous vous attendez, ce que vous croyez et ce que vous pensez façonneront votre expérience avec la DMT d’une manière très frappante. Si vous croyez vraiment que la DMT est une substance toxique, alors vous aurez probablement des visions terrifiantes. L’expérience est très sensible à la suggestion.

L’histoire de la glande pinéale

C’est pourquoi la DMT est aussi un terreau fertile pour des idées étranges. L’une des idées fausses les plus populaires à son sujet concerne la mystérieuse glande pinéale au centre du cerveau humain. La DMT est naturellement présente dans le corps humain (et chez de nombreux animaux, plantes et champignons) et elle a été trouvée en très petites quantités dans la glande pinéale du cerveau de rongeurs. Mais des recherches récentes ont montré que la DMT n’est pas produite naturellement dans la glande pinéale avec les quantités nécessaires pour créer ses effets incroyables.

Voici ce que le Dr. Rick Strassman, souvent cité comme la source de la théorie de la glande pinéale, avait à dire sur cette idée :

J’ai fait de mon mieux dans mon livre pour faire la différence entre ce qui est connu et ce que je conjecturais (sur la base de ce qui est connu), concernant certains aspects de la DMT. Cependant, il est étonnant de constater à quel point mes efforts semblent avoir été inefficaces. Tant de gens m’écrivent, ou écrivent ailleurs, sur la DMT, et la glande pinéale, en pensant que les conjectures que j’ai fais sur le sujet sont fondées. Quand j’ai écrit le livre, je pensais que j’étais assez clair, et me répéter aurait été fastidieux.
Nous ne savons pas si la DMT est produite dans la glande pinéale. J’ai rassemblé beaucoup de preuves circonstancielles justifiant d’étudier longuement et attentivement la glande pinéale, mais nous nous en ignorons encore trop sur ce point. Certaines données suggèrent que le taux de DMT dans les urines augmente chez les patients psychotiques en état de psychose. Cependant, nous ne savons pas si la DMT augmente pendant les rêves, la méditation, la mort imminente, la mort, la naissance ou tout autre état modifié de façon endogène.

La DMT est partout, presque partout.

Il est intéressant de constater que la DMT est présente dans de nombreuses formes de vie différentes sur Terre. C’est l’un des éléments chimiques les plus fondamentaux de bien des formes de vie. Par exemple, les agrumes, comme les citronniers et les orangers, contiennent de la DMT. La raison pour laquelle vous n’entrez pas dans une distorsion spatio-temporelle kaléidoscopique lorsque vous buvez du jus d’orange est due à la présence d’une enzyme dans l’estomac qui désintègre la DMT avant même que celle-ci ne parvienne dans votre système sanguin. La puissante vigne Ayahuasca de la forêt amazonienne contient une molécule spéciale qui permet à la DMT d’entrer dans votre sang.

Cela signifie que les producteurs d’oranges produisent littéralement en masse l’une des plus puissantes substances de la planète. Le chercheur Morris Crowley estime que l’État de Floride (États-Unis) produit 5 kilos de DMT pur par saison dans ses oranges. Il explique qu’il s’agit d’environ 150 000 doses. Par conséquent, devrions-nous aussi qualifier les oranges de drogues ?

Artwork by Luis Tamani.

Alors que la DMT est répandue dans le monde entier, un scientifique a découvert comment la créer dans un laboratoire en 1931. Richard Helmuth Fredrick Manske a été le premier à synthétiser cette molécule, mais c’est le Dr. Stephen Szara qui a fait découvrir au monde occidental ses puissants effets psychédéliques. C’était un scientifique ordinaire qui travaillait dans les années 1950 et 1960 et qui a visité San Francisco en Californie dans les années 1960. Szara s’y rendit pour étudier les “hippies” qui consommaient de la DMT. Il a écrit un article fascinant, voire étrange, sur ses recherches intitulé A Scientist Looks at the Hippies. Vous en apprendrez plus sur le sujet en lisant le fantastique livre de Graham St. John Mystery School in Hyperspace : A Cultural History of DMT.

Terence McKenna

L’un des plus grands défenseurs de la DMT fut le regretté écrivain et barde psychédélique Terence McKenna. Dans les années 1980 et 1990, il a fait le tour du monde pour donner des conférences sur la nature mystérieuse et les effets des psychédéliques. Sa capacité à évoquer un si large éventail de sujets en une seule conférence a fait de lui l’un des plus grands esprits psychédéliques de l’histoire. Il se passionnait pour la magie de la renaissance, la biologie, les mathématiques, l’anthropologie, l’ethnobotanique et la psychologie jungienne. Il n’est juste de terminer cet article par une vidéo de lui discutant de “drogues” et de psychédéliques :

 

_____________________________________________________________________________________