Boire De L’Ayahuasca Peut-Il Vraiment Changer Votre Vie ?

0
309
views

Le monde de l’ayahuasca promet de grandes choses : guérir la maladie, cicatriser les traumatismes et permettre un contact personnel avec des esprits et des êtres divins.

Mais à quoi pouvez-vous vraiment vous attendre, et dans quelle mesure les expériences profondes et mystiques lors des cérémonies entraînent-elles vraiment des changements plus profonds dans le psychisme et la vie ?

Alors que la consommation d’ayahuasca s’étend à travers le monde et s’enracine plus profondément dans la culture populaire, un mythe urbain grandit autour de son pouvoir transformateur. Les sites web, les forums et les groupes Facebook relaient un flot d’anecdotes personnelles sur l’élimination du SSPT, de la dépression et des maladies physiques, mais aussi des révélations personnelles et spirituelles profondes. La phrase “une nuit d’ayahuasca équivaut à dix ans de psychothérapie” est en train de devenir un mantra.

L’Ayahuasca apparaît de plus en plus fréquemment dans les médias grand public et dans les films, et une liste croissante de célébrités parle de leurs expériences profondes, comme Sting qui la décrit comme la “seule expérience religieuse authentique que j’ai jamais eue” ou Alex Grey qui déclare que l’ayahuasca “peut nous montrer combien nous sommes beaux à l’intérieur”. Il y a aussi une industrie de l’ayahuasca en pleine croissance qui peut parfois revendiquer de grandes prétentions dépeignant l’ayahuasca et son pouvoir spirituel et de guérison comme sans limites selon eux. Bien sûr, il y a une autre facette, représentée dans des témoignages ou des anecdotes décrivant des crises émotionnelles ou mentales déclenchées par l’ayahuasca, ainsi que des décès rares (généralement pas toujours clairement liés à l’ayahuasca), qui peuvent tous occuper une place prépondérante dans la couverture médiatique.

Alors que savons-nous vraiment à ce stade, et dans quelle mesure l’ayahuasca est-il devenu la dernière mode dans une culture à la recherche de sens et de solution rapide.

Guérir le corps et l’esprit

Pour ceux qui recherchent la guérison, les domaines de recherche les plus avancés et les plus prometteurs sont ceux de la dépression, de l’anxiété et de la consommation problématique d’alcool et d’autres drogues. Des études menées auprès des membres des églises brésiliennes Santo Daime (qui utilisent l’ayahuasca de façon rituelle) font état de réductions significatives de la consommation, ou de la rémission complète, des problèmes d’alcool et de drogue parmi les membres qui avaient ces problèmes auparavant. Des recherches menées à d’autres endroits, notamment au Centre Takiwasi au Pérou et dans une communauté des Premières nations de la Colombie-Britannique, ont également décrit des résultats positifs sur les mesures de lutte contre la toxicomanie. Cependant, il n’est pas clair dans quelle mesure d’autres facteurs, tels que l’influence importante des communautés religieuses ou spirituelles dans lesquelles ces pratiques ont lieu, peuvent influencer les résultats rapportés.

Illustration by Geenss Archenti Flores

Une autre étude effectuée sur des animaux jette un peu de lumière à cet égard; elle a révélé que l’ayahuasca administré à des souris était capable de prévenir et d’inverser le développement de comportements de dépendance à l’alcool.1 De même, un examen de 10 études humaines et animales dans ce domaine a révélé que la plupart des effets positifs identifiés étaient liés à la consommation problématique d’alcool et de drogues. Ces derniers semblaient provenir à la fois de voies biochimiques et comportementales. Toutefois, des problèmes liés à la méthodologie et à la nécessité d’études contrôlées ont été constatés.2

Pour compliquer les choses, les résultats récemment publiés de 100 000 personnes qui ont participé à l’Enquête mondiale sur les drogues indiquent que les buveurs d’ayahuasca, ainsi que les usagers d’autres psychédéliques, avaient en fait des taux plus élevés de problèmes de consommation d’alcool que les autres dans l’échantillon.3 Cependant, les buveurs d’ayahuasca ont rapporté des niveaux plus élevés de bien-être, ce qui suggère des bénéfices potentiels liés à la santé mentale.

D’autres recherches ont également mis en évidence des effets positifs sur la santé mentale.4 Un examen de 28 études sur l’ayahuasca a révélé des preuves d’effets antidépresseurs et anti-addictifs, ainsi qu’une amélioration de l’humeur et de la cognition chez les usagers de longue durée sans aucune preuve d’effets psychologiques ou neurologiques négatifs.5 Cependant, les auteurs notent à nouveau des limites importantes, portant notamment sur le fait que la plupart des études ont été réalisées avec des usagers expérimentés et que les personnes ayant des problèmes physiques et de santé mentale étaient habituellement exclues. Les résultats avec les buveurs novices ou ceux avec des maladies peuvent être différents. Le premier essai contrôlé randomisé avec l’ayahuasca dans un établissement de santé mentale pour patients hospitalisés a récemment enrichi les connaissances dans ce domaine. Durant cette étude, il a été fourni une dose unique d’ayahuasca ou un placebo à 29 patients souffrant de dépression résistante au traitement et il a été constaté des améliorations significatives en faveur du groupe ayant consommé l’ayahuasca après sept jours.6

Il y a moins de preuves relatives à la guérison des problèmes de santé physique. Cependant, il existe de nombreux rapports anecdotiques et des modèles théoriques ont été avancés pour les avantages potentiels liés à la maladie de Parkinson et du cancer. Il est également suggéré que les psychédéliques sérotoninergiques (qui comprennent la DMT dans l’ayahuasca ainsi que le LSD, la psilocybine et la mescaline) pourraient comprendre une nouvelle classe puissante d’agents anti-inflammatoires, avec une application potentielle contre un large éventail de pathologies. Toutefois, d’autres recherches dans ces domaines sont nécessaires.

Dans le domaine spirituel, un certain nombre d’études ont fait état d’expériences spirituelles profondes, souvent associées à une réorientation des valeurs personnelles et de la vie. Une vaste enquête qualitative détaillée a permis d’identifier les impacts spirituels profonds qui ont entraîné des transformations radicales dans la vie des usagers d’ayahuasca. Les thèmes communs comprenaient une nouvelle compréhension de leur personnalité et de leur vie, une appréciation plus profonde du divin et du sacré, ainsi que des réflexions et un engagement à l’égard de valeurs, en particulier celles de la responsabilité personnelle, de la justice et de l’amour.7

Parmi les autres effets identifiés, mentionnons une augmentation de la pleine conscience, de l’optimisme et de l’indépendance, un sentiment de calme, de paix et de compassion, et une plus grande clarté quant à la raison d’être. Toutefois, encore une fois, la relation directe entre nombre de ces effets et la consommation d’ayahuasca n’est pas tout à fait claire, en partie à cause de la conception des études et des difficultés inhérentes à la mesure du changement dans ces domaines.

Questions encore en suspens

Bien que ce que nous savons aujourd’hui soit encourageant, il y a encore beaucoup de questions dans la quête de guérison, d’expérience spirituelle et de découverte de soi en utilisant l’ayahuasca. Dans quelle mesure les communautés religieuses ou spirituelles et les cosmologies qui leur sont associées sont-elles un facteur clé qui façonne les résultats pour ces peuples ? Dans quelle mesure la cérémonie elle-même, si étrangère à la plupart des Occidentaux, agit-elle comme un catalyseur de changement, et quels avantages peut-on attribuer au fait de voyager (à un coût considérable) et de passer du temps dans un endroit exotique, loin de la vie quotidienne ? Très probablement, contrairement au paradigme biomédical qui veut que les médicaments agissent uniquement par une action biologique directe, il est probable que tous ces facteurs jouent un rôle.

En plus des questions concernant les effets eux-mêmes, il n’est pas clair dans quelle mesure les résultats peuvent être maintenus au fil du temps. Est-ce que l’ayahuasca peut être bu seulement une fois ou quelques fois pour en tirer profit, ou est-ce plus comme la méditation où la pratique continue est requise, comme c’est implicite dans le cas des églises qui utilisent l’ayahuasca rituellement. Les recherches expérimentales menées au cours de la dernière décennie sur la psilocybine, étroitement liée à la DMT, laissent entrevoir la possibilité d’effets durables après un petit nombre de séances. Ces études ont fait état d’avantages durables, y compris une plus grande ouverture d’esprit et une amélioration de l’humeur, des attitudes et des relations.

Le contexte dans lequel vous buvez l’ayahuasca est un autre aspect litigieux qui est débattu avec passion par différents individus et groupes travaillant avec l’ayahuasca. D’un côté, il y a ceux qui croient que boire de l’ayahuasca exige d’être en Amazonie avec un chaman traditionnel de cinquième génération qui guide votre cérémonie. Sans cela, ils estiment que les effets de guérison sont susceptibles d’être limités, ou que des préjudices sont possibles en raison d’un soutien inadéquat pour naviguer durant le processus ou pendant toute expérience difficile. D’autres vont plus loin et parlent de graves dangers dus à une protection inadéquate en cas de contact possible avec des esprits ou des énergies malveillantes.

Illustration by Geenss Archenti Flores

La recherche sur les dangers indique un niveau élevé de sécurité dans un environnement structuré. Cependant, la majeure partie de ces données (comme pour les avantages) provient des églises ayahuasca, et il n’y a pas eu de comparaisons détaillées entre les contextes. Pour cette raison, nous ne pouvons pas vraiment répondre si la probabilité d’avantages ou de préjudices variera selon que vous êtes dans la jungle ou sur le sol du salon de votre quartier “shaman” à New York ou Melbourne. Ensuite, au-delà de la cérémonie elle-même, il y a aussi la question de l’intégration : comment cela pourrait-il influencer les résultats et quelles sont les activités les plus utiles ? Encore une fois, les opinions sont nombreuses, mais les données sont limitées.

En fin de compte, bien que de nombreuses questions subsistent, il est juste de dire que les preuves actuelles sont encourageantes quant au potentiel de l’ayahuasca pour favoriser le bien-être, la compréhension de soi et l’expérience spirituelle.

En fin de compte, bien que de nombreuses questions subsistent, il est juste de dire que les preuves actuelles sont encourageantes quant au potentiel de l’ayahuasca pour favoriser le bien-être, la compréhension de soi et l’expérience spirituelle. L’expérience vécue par de nombreux buveurs d’ayahuasca que j’ai rencontrés corrobore cette image. Pour certains, mais pas tous, l’ayahuasca a fourni des expériences et des perspectives profondes avec le potentiel de transformer profondément leur façon de vivre, d’aimer et de se connecter avec l’esprit. Cependant, même si nous le souhaitons, un tel changement ne peut jamais être complètement réalisé par une force extérieure. La mise en œuvre réelle implique un engagement continu à remodeler les modes de vie forgés au fil des décennies pour mieux s’aligner avec nos nouvelles orientations souhaitées. L’Ayahuasca peut être un outil puissant dans ce processus qui peut compléter et renforcer d’autres pratiques spirituelles ou thérapeutiques et aider à naviguer sur le chemin de notre vie.

Le Global Ayahuasca Project (à ne pas confondre avec le Global Drug Survey) recueille actuellement des données qui examineront un grand nombre des questions soulevées ici. Si vous avez bu de l’ayahuasca, veuillez partager vos expériences dans l’enquête mondiale sur la consommation d’ayahuasca qui est disponible en six langues sur le site www.globalayahuascaproject.org.

References

  1. Oliveira-Lima, A. J., Santos, R., Hollais, A. W., Gerardi-Junior, C. A., Baldaia, M. A., Wuo-Silva, R., . . . Marinho, E. A. V. (2015). Effects of ayahuasca on the development of ethanol-induced behavioral sensitization and on a post-sensitization treatment in mice. Physiology & Behavior, 142, 28–36. doi:10.1016/j.physbeh.2015.01.032
  2. Nunes, A. A., dos Santos, R. G., Osório, F. L., Sanches, R. F., Crippa, J. A. S., Hallak, J. E. C., . . . Crippa, J. A. S. (2016). Effects of ayahuasca and its alkaloids on drug dependence: A systematic literature review of quantitative studies in animals and humans. Journal of Psychoactive Drugs, 48(3), 195-205. doi:10.1080/02791072.2016.1188225
  3. Lawn, W., Hallak, J. E., Crippa, J. A., Dos Santos, R., Porffy, L., Barratt, M. J., . . . Morgan, C. J. A. (2017). Well-being, problematic alcohol consumption and acute subjective drug effects in past-year ayahuasca users: A large, international, self-selecting online survey. Scientific Reports, 7(1), 15201. doi:10.1038/s41598-017-14700-6
  4. Labate, B. C., & Cavnar, C. (2014). The therapeutic use of ayahuasca: Heidelberg: Springer
  5. dos Santos, R. G., Hallak, J. E. C., Bouso, J. C., & Balthazar, F. M. (2016). The current state of research on ayahuasca: A systematic review of human studies assessing psychiatric symptoms, neuropsychological functioning, and neuroimaging. Journal of Psychopharmacology, 30(12), 1230–1247. doi:10.1177/0269881116652578
  6. Palhano-Fontes, F., Barreto, D., Onias, H., Andrade, K. C., Novaes, M., Pessoa, J., . . . de Araujo, D. B. (2017). Rapid antidepressant effects of the psychedelic ayahuasca in treatment-resistant depression: A randomised placebo-controlled trial. bioRxiv. doi:10.1101/103531
  7. Shanon, B. (2002). The antipodes of the mind: Charting the phenomenology of the ayahuasca experience.  Oxford, UK: Oxford University Press

SOURCE

https://chacruna.net/drinking-ayahuasca-really-change-life/

Traduction EXTACIDE

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here