Un Traitement Contre Le Fascisme: Une Étude Suggère Que La Psilocybine Pourrait Diminuer Les Tendances Autoritaires

0
68
views

Une étude expérimentale menée par des chercheurs de l’Imperial College de Londres suggère qu’en plus d’aider à traiter la dépression, les champignons contenant de la psilocybine pourraient réduire les tendances politiques autoritaires.

Le Dr Robin Carhart-Harris, chef de la recherche en psychédélique au Centre de neuropsychopharmacologie de la Division des sciences du cerveau, a dirigé une étude sur les effets des champignons sur sept personnes atteintes de dépression résistante au traitement (DRT). Les résultats, intitulés “Accroissement de la relation avec la nature et diminution des opinions politiques autoritaires après le traitement par la psilocybine de la dépression résistante au traitement”, ont été publiés la semaine dernière dans le Journal of Psychopharmacology.

Citant des recherches antérieures démontrant que l’utilisation de psychédélique peut modifier les traits de la personnalité, les attitudes et les croyances, Carhart-Harris et Taylor Lyons, étudiant de doctorat, se sont penchés sur les changements d’attitudes envers la nature et la politique. Selon leur résumé, ils ont “comparé les effets de la psilocybine sur la relation envers la nature et la perspective politique libertaire ou autoritaire chez les patients atteints de DRT par rapport aux sujets témoins sains”. Les patients traités à la psilocybine recevaient chacun deux doses de psilocybine par semaine.

Les points de vue des participants ont tous été évalués “au départ, puis à nouveau lors de suivis après une semaine et de 7 à 12 mois plus tard” à l’aide d’une évaluation du spectre politique libertaire-autoritaire et d’une enquête sur la relation envers la nature.

Les auteurs de l’étude ont constaté qu’en ce qui concerne le rapport à la nature, leurs “résultats suggèrent que la thérapie à la psilocybine augmente le sentiment subjectif de connexion à la nature 1 semaine après le traitement, et que ces effets sont maintenus pendant au moins 7 à 12 mois”.

“Avant j’appréciais la nature, désormais je me sens partie intégrante d’elle. Avant, je la voyais comme une chose, comme la télévision ou un tableau…[Mais maintenant, je comprends] il n’ y a pas de séparation ou de distinction, vous êtes la nature”, a raconté un participant.

Les chercheurs ont également constaté qu’une semaine après le traitement, les sujets atteints de dépression et ayant reçu une dose de psilocibyne “présentaient des symptômes dépressifs qui ont été significativement réduits à des niveaux comparables à ceux des témoins”.

De plus, “Les patients ont montré une diminution significative d’une perspective politique autoritaire 1 semaine après le traitement par la psilocybine”, ont résumé les auteurs, notant que “les résultats suggèrent que la thérapie par la psilocybine peut continuer à diminuer les attitudes autoritaires après le traitement par la psilocybine. Ils ont mis en garde contre l’idée de tirer des conclusions définitives et ont indiqué qu’il fallait poursuivre les recherches pour vérifier la solidité de cette relation.

Carhart et Lyons ont préconisé une étude plus poussée pour des raisons telles que la petite taille de l’échantillon de leur étude, le potentiel d’autres facteurs que la psilocybine capable d’influencer les résultats et les disparités de sexes entre le groupe DRT et le groupe témoin (il y avait plus d’hommes dans le groupe DRT et plus de femmes dans le groupe témoin).

Néanmoins, ils ont souligné la relation historique entre l’usage psychédélique et la rupture avec les croyances autoritaires, citant également la pertinence de leur étude la plus récente:

L’usage de drogues psychédéliques dans les années 1960 et 1970 était fortement associé à des mouvements anti-establishment et de contre-culture égalitaire (Nichols, 2016), mais très peu de recherches contrôlées ont étudié le lien entre l’usage des psychédéliques et les perspectives politiques. Nous montrons ici pour la première fois, dans le cadre d’une étude contrôlée, des changements durables dans les valeurs politiques après exposition à une substance psychédélique. Cela va dans le sens des premières recherches qui montrent que les utilisateurs de LSD récréatifs obtiennent des notes plus élevées concernant les attitudes de “liberté personnelle” et de “libéralisme de la politique étrangère” que sur les sujets témoins.”

SOURCE

http://theantimedia.org/psychedelic-mushrooms-authoritarian-tendencies/

Traduction EXTACIDE

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here