Le LSD Rend Le Cerveau Plus “Complet” D’Après Les Scientifiques

0
311
views

En défragmentant les parties du cerveau qui sont habituellement séparées, des substances comme le LSD nous remettent dans un état semblable à celui d’un enfant – et cet effet sur le bien-être pourrait durer longtemps, bien après que les effets se soient dissipés.

Le LSD rend le cerveau plus “complet”, affirment les scientifiques dans une nouvelle étude pionnière et controversée.

La substance défragmente les parties du cerveau qui gèrent habituellement différentes fonctions, comme la vision et le mouvement, créant ainsi un cerveau plus “intégré ou unifié”, affirment les chercheurs. Ils ont également découvert que les personnes qui ont des hallucinations induites par le LSD “voient” avec diverses autres parties de leur cerveau, et pas seulement avec le cortex visuel qui est actif dans la vision normale.

Selon les chercheurs ces effets pourraient expliquer les sentiments religieux que les gens déclarent souvent ressentir – une affirmation qui, si elle est vraie, pourrait répondre à certaines des questions les plus profondes de la culture du LSD. Et ces mêmes effets sur le bien-être d’une personne peuvent persister longtemps après que les effets de la substance se soient dissipés.

“Normalement, notre cerveau se compose de réseaux indépendants qui remplissent des fonctions spécialisées distinctes, comme la vision, le mouvement et l’ouïe – ainsi que des tâches plus complexes comme l’attention”, a déclaré Robin Carhart-Harris, qui a dirigé la recherche et est le premier scientifique en 40 ans à tester le LSD sur les humains. Cependant, sous l’influence du LSD, la séparation de ces réseaux se désintègre et vous observez un cerveau plus intégré ou plus unifié.

“Nos résultats suggèrent que cet effet sous-tend l’état de conscience profondément modifié que les gens décrivent souvent au cours d’expériences avec le LSD. Cet effet est également lié à ce que les gens appellent parfois la “dissolution de l’ego”, qui signifie que le sens normal de soi est désintégré et remplacé par un sentiment de reconnexion avec soi-même, les autres et le monde naturel.

Cette expérience est parfois encadrée d’une manière religieuse ou spirituelle – et semble être associée à une amélioration du bien-être après que les effets de la substance se soient atténués.

En brisant les contraintes qui maintiennent habituellement la séparation de certaines parties du cerveau, les substances psychédéliques ramènent leurs utilisateurs dans un état qui ressemble davantage à celui de l’enfance, ont déclaré les chercheurs dans des travaux publiés dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

“Nos cerveaux deviennent de plus en plus contraints et cloisonnés à mesure que nous nous développons, de la petite enfance à l’âge adulte, nous pouvons devenir plus concentrés et rigides dans notre pensée à mesure que nous grandissons”, a déclaré le Dr Carhart-Harris. À bien des égards, le cerveau sous l’influence du LSD ressemble à celui de notre cerveau quand nous étions enfants: libre et sans contrainte.

“C’est logique quand on considère la nature hyper-émotionnelle et imaginative de l’esprit d’un enfant.”

Nous dévoilons enfin les mécanismes cérébraux qui sous-tendent le potentiel du LSD, non seulement pour guérir, mais aussi pour approfondir notre compréhension de la conscience elle-même.

Et ces effets pourraient être encore davantage encouragés avec l’utilisation de la musique, selon les résultats de la même étude, publiée dans la revue European Neuropsychopharmacology. En écoutant de la musique sous l’influence du LSD, le cortex visuel est amené à recevoir de l’information de la partie du cerveau qui s’occupe habituellement des images mentales et de la mémoire – et plus le cortex visuel est stimulé, plus les gens déclarent avoir eu des visions complexes, y compris de leur passé.

Ces découvertes aident à répondre aux questions posées depuis des décennies sur le fonctionnement exact du LSD et ses effets sur le cerveau, ont indiqué les chercheurs.

David Nutt, directeur de la neuropsychopharmacologie à l’Imperial College, un des principaux chercheurs du projet, a déclaré que “les scientifiques attendaient depuis 50 ans ce moment – pouvoir enfin connaître la façon dont le LSD modifie notre biologie cérébrale.”

“Pour la première fois, nous pouvons vraiment voir ce qui se passe dans le cerveau pendant l’état psychédélique, et nous pouvons mieux comprendre pourquoi le LSD a eu un impact si profond sur la conscience de soi chez les utilisateurs, sur la musique et l’art. Cela pourrait avoir de grandes implications pour la psychiatrie et aider les patients à surmonter des problèmes comme la dépression”, a-t-il affirmé.

 

Le professeur Nutt a été démis de ses fonctions de président du Conseil consultatif gouvernemental sur les drogues en 2009, après avoir déclaré que certaines drogues, comme l’ecstasy et le LSD, étaient moins nocives que l’alcool et le tabac.

Les nouvelles conclusions pourraient s’avérer tout aussi controversées, certains participants à l’étude suggérant qu’elles pourraient montrer comment le LSD pourrait être utilisé pour guérir et appréhender de nouvelles formes de connaissances. Le LSD pourrait aussi être utilisé pour traiter les troubles psychiatriques et permettre aux chercheurs de traiter des affections comme la dépression et la toxicomanie, qui ont tendance à découler de schémas de pensée bien ancrés.

“Nous dévoilons enfin les mécanismes cérébraux qui sous-tendent le potentiel du LSD, non seulement pour guérir, mais aussi pour approfondir notre compréhension de la conscience elle-même “, a déclaré Amanda Feilding, directrice de la Fondation Beckley, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion d’une politique antidrogue fondée sur des données probantes et qui a travaillé avec les chercheurs sur l’étude.

La recherche a porté sur 20 volontaires, ayant tous reçu à la fois du LSD et un placebo, et qui ayant été jugés psychologiquement et physiquement en bonne santé. Chacun d’eux avait déjà pris une sorte de substance psychédélique avant de participer à l’étude.

SOURCE

https://www.independent.co.uk/news/science/lsd-makes-the-brain-more-complete-scientists-say-as-they-claim-to-have-unlocked-secrets-of-a6979571.html

Traduction EXTACIDE

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here