Le Futur De la Recherche Sur La DMT

0
58
views

Les perspectives pour comprendre le rôle de la “Molécule de l’Esprit” dans le corps humain sont nombreuses. Il existe des dizaines de théories à ce sujet, mais à l’heure actuelle, sans la mise en œuvre d’un examen scientifique minutieux, il est difficile de quantifier la plupart d’entre elles.

J’ai dressé la liste de quelques études que j’aimerais voir mener à l’avenir sur la mesure endogène de la DMT et son administration exogène.

1. Mesure de la formation de la DMT chez l’homme (Étude Endogène)

Cette étude est basée sur l’article publié ici sur Q4LT qui fournit une perspective approfondie sur les changements systémiques de la physiologie humaine qui ont lieu pendant les moments qui semblent être liés à la synthèse endogène de la DMT (rêve, méthode Wim Hof, méditation, hypnose, expériences hors du corps, hypnagogie, paralysie du sommeil,”guérisseurs” énergétiques, jeûne, retraites en chambre noire / privation sensorielle). C’est une étude assez explicite qui mesurerait les nombreuses fluctuations biologiques qui se produisent avant, pendant et après les phénomènes hallucinatoires durant les états susmentionnés. Peut-être que la DMT est impliquée… peut-être elle ne l’est pas. Néanmoins, l’expérience de phénomènes inexplicables semble bel et bien exister.

2. Effets du tDCS et du tACS sur les niveaux de DMT (Étude Endogène)

La stimulation transcrânienne à courant direct (tDCD) et la stimulation transcrânienne à courant alternatif (tACA) sont deux méthodes non invasives de neurostimulation qui ont recours à des courants électriques appliqués sur le cuir chevelu. Il y a eu de nombreux cas de réactions positives en termes d’humeur, d’émotions et de cognition chez les humains. Une étude récente menée en 2016 dans le journal Biological Psychiatry a permis d’observer que le tDCS a augmenté les niveaux de glutamate + glutamine glutamate dans le cerveau des humains. Peut-être qu’ à un certain niveau, le tDCS et le tACS pourraient-ils stimuler l’augmentation des niveaux de DMT ?

3. Effets des doses de DMT sous le seuil psychédélique (Étude Exogène)

Au début des années 1990, le Dr Rick Strassman,  dans son étude clinique sur la DMT, a administré à des volontaires 4 doses différentes de DMT (0,05 mg/kg, 0,1 mg/kg, 0,2 mg/kg et 0,4 mg/kg). Les 2 doses les plus faibles n’ont produit aucun effet hallucinatoire, tandis que la dose de 0,2 mg/kg a été considérée comme le seuil hallucinatoire. Il serait intéressant d’inclure dans cette étude d’autres concentrations sous le seuil psychédélique dans lesquelles des doses de 0,01mg/kg, 0,02mg/kg et 0,03mg/kg auraient été administrés à des dates différentes. Cela permettrait de mieux comprendre le rôle potentiel de la DMT dans l’organisme d’un point de vue non hallucinatoire. Il semble qu’une influence émotionnelle positive et divers niveaux d’analgésie pourraient être produits.

Un complément à cette étude serait une perfusion intraveineuse prolongée de doses de DMT sous le seuil psychédélique dans laquelle les changements du système nerveux autonome sont surveillés. Nous supposons que des niveaux élevés de DMT endogène permettent à une personne d’influencer consciemment son système nerveux autonome d’une manière jugée impossible en temps normal.

4. Mélatonine + DMT et mélatonine + Pinoline + essai DMT (Étude Exogène)

Dans son étude clinique, le Dr Strassman a mesuré la fluctuation des taux hormonaux en fonction de l’administration de DMT. Il a observé une augmentation, dépendant de la dose, de production d’endorphine, de cortisol, de corticotrophine et de prolactine avec une augmentation égale de l’hormone de croissance à toutes les doses confondues. Les concentrations de mélatonine sont demeurées inchangées par rapport à toutes les doses. En se basant sur l’hypothèse de Q4LT selon laquelle la synthèse endogène de la DMT est précédée d’une production accrue de mélatonine, il serait intéressant d’administrer de la mélatonine avant l’administration de la DMT et de mesurer les effets subséquents quantitatifs et subjectifs. Dans son étude Strassman a observé une élévation de la température rectale après l’injection de DMT alors que dans une étude sur la mélatonine menée en 1991, il a observé une diminution de la température rectale due à l’administration de mélatonine. J’ai entendu des rapports de sujets ingérant de la mélatonine avant d’ingérer de la DMT avec un effet perceptible qui “lisse le voyage”. L’ajout de Pinoline (6-MeO-THBC), un inhibiteur endogène de la monoamine oxydase (IMAO) dans l’essai, ajouterait une autre perspective. En théorie, elle allongerait l’expérience de la DMT et ajouterait éventuellement une ou deux rides à l’expérience elle-même.

(Une étude additionnelle composée de 20X mélatonine + 5X Pinoline + 2X 5-MEO-DMT + 1X DMT serait intéressante, car elle tenterait d’imiter l’apparition naturelle de nos états visionnaires.)

5. Effets de la DMT sur le potentiel cérébral en courant continu (Étude Exogène)

Dans son livre “The Body Electric“, Robert O. Becker documentait dans ses observations sur les changements dans le courant continu du cerveau et du corps, des changements profonds dans la conscience et les mécanismes physiologiques. En 2015, le Dr Juan Acosta-Urquidi publia les résultats d’électroencéphalogramme après l’administration de DMT et observait une hyper-cohérence entre plusieurs états d’ondes cérébrales. Alors, la suite normal des choses serait qu’une étude sur la modification du courant continu dans le cerveau et le corps soit effectuée après l’administration de DMT. Cette étude pourrait permettre une meilleure compréhension des changements de courant dans les états naturels liés à la synthèse endogène de la DMT.

6. Effets du cannabis sur la synthèse endogène de la DMT (étude endogène)

En se basant sur la perspective que la mélatonine précède la synthèse de la DMT et que le cannabis a des effets prononcés sur l’augmentation des niveaux de mélatonine, il semblerait logique de présumer que le cannabis pourrait potentialiser la formation de DMT. Combiné au fait que le cannabis agit comme un inhibiteur doux de la monoamine oxydase (MAOI), le potentiel d’une relation avec la DMT devient un peu plus certain. Il s’agit d’une étude simple … administrer du cannabis par inhalation ou par voie orale et mesurer les changements des niveaux de DMT endogène.

7. Rechercher de la DMT dans les plantes et les organismes

Les oranges et les orangs-outans semblent posséder de la DMT, mais il est temps d’aller un peu plus loin dans l’analyse de tous les fruits, légumes et animaux en dehors des espèces de mammifères (reptiles, crustacés, poissons, amphibiens, insectes). Puisque l’extraction de la DMT de l’écorce de mimosa hostilis semble être la méthode prédominante basée sur ses fortes concentrations, je suis extrêmement curieux de connaître les niveaux de DMT des racines des pins et d’autres plantes indigènes d’Amérique du Nord. Je ne crois pas que cela ait été testé jusqu’ à présent, mais je pourrais me tromper. Les graines de plantes semblent également être de puissantes sources de DMT.

8. Expérience prolongée par perfusion intraveineuse (Étude Exogène)

Andrew Gallimore et Rick Strassman ont décrit le protocole plus tôt cette année dans Frontiers in Pharmacology.  Une expérience d’immersion prolongée dans l’espace de la DMT permettrait aux sujets de mieux se souvenir et peut-être d’obtenir des renseignements plus approfondis. Je serais intéressé de connaître spécifiquement toute stimulation mesurable d’une voie neurologique et biophysique du cœur au cerveau qui se produit à partir de l’administration de DMT.

9. Décès dans la dignité + Volontaires pour l’expérience de la DMT

Plus tôt cette année, un article a été publié au sujet d’une femme nommée Betsy Davis qui souffrait de complications graves de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Elle a décidé de faire une fête d’adieu à ses amis avant de se suicider, un geste permis depuis le passage de la loi sur la fin de vie, le End of Life Option Act. Davis demandait à tous ceux qui assistaient à la fête de deux jours de s’abstenir de pleurer en sa présence et d’utiliser plutôt le temps pour se souvenir des grands moments de sa vie. Je reconnais qu’il s’agit d’un sujet délicat, mais il est possible que certains patients qui ont recours à la loi sur la fin de vie aient des questionnement au sujet de l’après-vie. Une étude subjective dans laquelle le patient se verrait administrer la concoction létale alors qu’un proche à ses côtés ingèrerait simultanément de la DMT, pourrait fournir un certain éclairage. Imaginez un instant, si certains des volontaires non seulement avaient des visions du patient mais étaient en plus capables d’interagir avec lui une fois considéré comme cliniquement mort ?

Il ne s’agit là que d’une poignée d’études qui pourraient donner un aperçu des différents rôles que peut jouer la DMT dans le corps humain. L’intérêt particulier de Q4LT concerne les mécanismes endogènes, mais il n’enlève rien au fait que des informations utiles peuvent également être tirées d’études exogènes. Malheureusement, il y a beaucoup de paperasserie et de stigmates rattachés aux études psychédéliques, ce qui les rend difficiles à financer et à produire

 

SOURCE

http://q4lt.com/a-few-interesting-dmt-studies-for-the-future

https://www.facebook.com/Q4LTJC

Traduction EXTACIDE

 

 

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here