Une Étude Révèle Que La Psilocybine Est La Substance Récréative La Plus Sûre

0
227
views

Les personnes qui ont consommé des champignons en 2016 ont moins eu besoin d’un traitement médical que ceux qui avaient consommé de la MDMA, du LSD ou de la cocaïne, alors que l’une des drogues les plus dangereuses était le cannabis de synthèse.

Selon le Global Drug Survey de cette année, la psilocybine est la drogue consommée par les gens à des fins récréatives la plus sûre.

Parmi les plus de 12 000 personnes ayant déclaré avoir pris des champignons hallucinogènes contenant de la psilocybine en 2016, seulement 0,2 % ont signalé qu’elles avaient eu besoin de soins médicaux d’urgence, soit un taux au moins cinq fois inférieur à celui de la MDMA, du LSD et de la cocaïne.

“Les champignons magiques sont l’une des substances les plus sûres au monde “, a déclaré Adam Winstock, psychiatre consultant en toxicomanie et fondateur de la Global Drug Survey, en soulignant que le plus grand risque était que les gens choisissent et mangent les mauvais champignons.

“Aucune mort par toxicité n’a jamais été enregistré, l’empoisonnement avec des champignons plus dangereux étant un risque beaucoup plus grand en termes de graves dommages.”

La Global Drug Survey de 2017, qui a compté près de 120 000 participants dans 50 pays, est la plus grande enquête annuelle sur les drogues au monde, avec des questions qui portent sur les types de substances consommées, les habitudes de consommation et les effets négatifs éventuels.

Dans l’ensemble, 28 000 personnes ont déclaré avoir pris des champignons magiques à un moment donné de leur vie, 81,7 % recherchant une “expérience psychédélique modérée” et une “amélioration de l’environnement et des interactions sociales”.

Le Global Drug Survey 2017 révèle le pourcentage de personnes qui ont déclaré avoir pris certaines des substances au cours des 12 derniers mois et qui ont également demandé un traitement médical d’urgence. Photographie: Global Drug Survey 2017

“Les champignons magiques ne sont pas complètement inoffensifs”, affirme Winstock. “La consommation combinée à l’alcool dans un environnement risqué ou peu familier augmentent les risques de blessures accidentelles, de panique, de confusion, de désorientation et de peur de perdre la raison.”

“Dans certains cas, les gens peuvent avoir des crises de panique et des flashbacks”, a-t-il ajouté, donc son conseil pour les gens qui songent à en prendre est de planifier “votre expérience avec soin en compagnie de personnes de confiance dans un endroit sûr en sachant toujours quels champignons vous utilisez”.

Même de mauvaises expériences peuvent avoir des résultats positifs, selon une recherche distincte menée par Roland Griffiths et Robert Jesse à la Johns Hopkins Medicine.

Dans leur étude de 2016, ils ont interrogé près de 2 000 personnes au sujet de leur expérience la plus difficile ou la plus éprouvante sur le plan psychologique avec les champignons magiques. De ce groupe, 2,7 % ont reçu de l’aide médicale et 7,6 % ont demandé un traitement pour des symptômes psychologiques persistants. Néanmoins, 84% des personnes interrogées ont déclaré avoir bénéficié de cette expérience.

“D’une certaine façon, ce n’est pas vraiment surprenant “, a déclaré Griffiths dans une série de questions et réponses à propos de l’étude. “Quand nous regardons rétrospectivement des événements difficiles de notre vie que nous n’aurions pas choisis, comme un combat contre une maladie grave, une expérience pénible pendant de l’escalade, ou un divorce douloureux, nous avons parfois l’impression plus tard que l’expérience difficile nous a rendu beaucoup plus fort ou plus sage. On pourrait même en venir à apprécier ce qu’il s’est passé.”

En dehors de l’usage récréatif, les champignons magiques ont démontrés leur efficacité, dans des essais cliniques, pour traiter les dépressions sévères et l’anxiété.

Sur les quelque 10 000 consommateurs de LSD qui ont pris part au GDS 2017, environ 1 % d’entre eux – 95 personnes – ont déclaré avoir eu recours à des soins médicaux d’urgence, soit cinq fois plus que les consommateurs de champignons magiques.

“Le LSD est une substance très puissante”, dit Winstock. “Il est si difficile de la doser avec précision et les doses que vous achetez varient énormément. Il est facile d’en prendre trop et d’avoir une expérience au-delà de celle auquelle vous vous attendiez.”

Il a ajouté que les fabricants de drogues commençaient à incorporer de nouveaux psychédéliques super puissants comme le NBOMe dans les buvards, ce qui augmente le risque. Il suggère de faire des efforts pour trouver un “approvisionnement fiable” et de “prendre toujours une petite dose pour commencer”, en attendant quelques heures avant d’en prendre plus.

L’une des drogues les plus risquées, selon l’enquête, était le cannabis synthétique. Plus d’un usager sur 30 de l’échantillon a demandé un traitement médical d’urgence – le plus élevé de toutes les drogues étudiées, sans compter la méthamphétamine en cristaux. Cette proportion atteint un sur dix chez les personnes qui consomment la drogue au moins 50 fois par an. Ces chiffres font écho aux données du rapport de l’année précédente.

Le cannabis synthétique, vendu sous le nom “d’épice” et de “mamba noire”, est un terme générique désignant des centaines de composés chimiques qui imitent les effets du THC, l’ingrédient actif du cannabis, dans le cerveau. Ces formes synthétiques sont souvent extrêmement puissantes, bon marché et inodores, ce qui les a amenées à inonder le marché américain et européen. Ils ont été particulièrement populaires dans les prisons du Royaume-Uni, où ils ont eu un “effet dévastateur” et ont été associés à des décès, des maladies graves et des épisodes d’automutilation parmi les détenus.

Brad Burge, de la Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (Maps) a insisté pour que l’on fasse preuve de prudence concernant les déclarations personnelles des gens pour obtenir des données, car les gens prennent souvent plusieurs substances en même temps, de sorte qu’on ne peut pas savoir avec certitude lequel est à l’origine du problème.

Il a également souligné que rechercher un traitement médical d’urgence signifie différentes choses suivant les substances. Dans le cas d’une drogue comme l’héroïne, un voyage aux urgences est une situation de vie ou de mort exigeant une réanimation et des traitements médicaux. Avec le LSD ou les champignons, il n’ y a pas de toxicité et les effets se dissipent après quelques heures.

“Il n’ y a pas de dose létale connue pour le LSD ou la psilocybine pure.” a-t-il déclaré.

Winstock et Burge ont tous deux déclaré que les résultats indiquaient la nécessité d’une réforme de la politique antidrogue, l’accent étant mis sur le retrait des psychédéliques de la liste des substances réglementées les plus dangereuses de l’annexe 1.

“Les lois antidrogue doivent concilier les aspects positifs et les problèmes qu’elles peuvent créer dans la société. Des lois bien conçues devraient inciter les gens à trouver le bon équilibre pour eux-mêmes”, a déclaré Winstock.

Les gens n’ont pas tendance à abuser des psychédéliques, ils ne rendent pas dépendants, ils ne font pas pourrir tous les organes de la tête aux pieds. Beaucoup de gens qualifieraient l’impact qu’ils ont eu sur leur vie comme profond et positif. Mais vous devez savoir comment les utiliser.”

SOURCE

https://www.theguardian.com/society/2017/may/23/study-hallucinogenic-mushrooms-safest-recreational-drug-lsd

Traduction EXTACIDE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here