Terence McKenna – Faites-Vous Confiance

Psychédéliques Posté le dimanche 5 novembre 2017 à 21:50

Tweeter cet article Partager sur Facebook Partager sur Reddit Partager sur Pinterest Paratger sur Google + Partager sur Tumblr

Faites-Vous Confiance

Terence McKenna

C’est comme penser que vous pouvez comprendre Los Angeles en regardant l’annuaire téléphonique. C’est le niveau de la génétique aujourd’hui. Ils disent qu’ils comprennent la vie. Et ils ont l’annuaire téléphonique. Pour parler de Los Angeles. Parce qu’ils peuvent regarder, vous savez. Où sont les gènes. Le code des protéines. Est-ce que cela nous dit quoique ce soit à propos d’un cœur brisé ? Ou d’un messie ? Ou d’un Hitler ? Je ne crois pas. Alors ce que nous essayons de faire, c’est de retourner la focalisation de notre attention vers l’expérience individuelle.

Nous avons été pendant trop longtemps les esclaves d’idéologies transmises de façon hiérarchique et fondées sur une terrible instrumentalité aliénante. C’est ce sur quoi la science dépend désormais. Une terrible instrumentalité aliénante. Nous devons reprendre le contrôle de notre expérience. C’est à ce moment que les substances psychédéliques entre en jeu. Parce que les citoyens ne prennent pas de substances psychédéliques. Parce que c’est illégal. Pas plus que les marionnettes. Pas plus que les robots. Aucune de ces sages images réductrices et mécaniques de l’humanité ne prend de substances psychédéliques parce que c’est un comportement désobéissant.  La désobéissance est un grand pêché.

En fait c’est le plus grand des pêchés. Le problème des substances psychédéliques était déjà présent dans le jardin d’Eden. Quelqu’un a désobéi. puis s’est fait jeté pour toujours, et les enfants de ses enfants, dans le chaos de l’Histoire. Il est intéressant de lire dans la Genèse pourquoi c’est arrivé. « Parce qu’ils vont devenir comme nous » dit Yahweh. « Ils vont devenir comme nous s’ils mangent le fruit de l’arbre de la connaissance. » Je vous suggère que c’est précisément ce que nous devons chercher à faire. Et que ce « nous » est la voix de la hiérarchie, la voix du paternalisme, la voix de l’égo mâle, provenant tout droit du dieu tempête, du dieu volcanique, qui gît là-bas dans les origines du monothéisme. Nous reprenons le pouvoir de notre expérience en insistant sur notre authenticité.

C’est une chose merveilleuse que d’être capable de se lever pour crier  »merde ». Je l’ai fait quand j’avais 18 ans et ce fut l’objet de toutes les attentions. Ils ont halluciné ! Complètement halluciné ! C’était incivique. C’était incivique. Pas du tout obéissant. C’était brutal et cru. Et correct. Correct. Parce que beaucoup trop de choses sont passées sous silence et personne ne parle de la primauté de l’expérience et de la dignité de l’individu. La dignité de l’individu. Nous avons pourtant longtemps suivi ce chemin ici en Amérique avant que nous le trahissions. Pas seulement trahi par les clowns à Washington mais aussi par tous ceux qui se prosternent aux pieds de n’importe quel nabab auto-proclamé.

Parce que le fait est, personne ne comprend ce qu’il se passe. Personne ne sait, personne n’a la moindre idée. Les meilleures suppositions ne sont que des mensonges. Vous pouvez en être sûr. Alors prétendre qu’un être humain puisse être en mesure de mener un autre hors de la sombre nuit de l’ignorance vers la lumière brillante de la vérité est ridicule. Absolument grotesque. Le résultat de l’autorité de l’image humaine qui dure depuis plusieurs milliers d’années de culture dominatrice. Si vous cherchez un professeur, prenez une cascade, ou un champignon, ou un paysage montagneux,  ou une côte maritime frappée par la tempête.

Voilà où se trouve l’action. Et pas dans la ruche. Pas dans la fourmilière. Encore moins en se cognant la tête par terre devant quelqu’un qui affirme qu’a cause de leur dynastie et des pieds de un tel ou un autre ils ont lavés, vous devez leur accorder votre confiance. La connaissance est provisoire. Et nous sommes encore loin d’approcher les premiers moments de compréhension civilisationnelle. La seule façon de procéder est en vous faisant confiance, en faisant confiance à votre intuition. Rejetez l’autorité. L’autorité est un mensonge et une abomination. L’autorité vous mènera à la ruine. Ce n’est pas réel. N’écoutez pas non plus ces bêtises libérales qui affirment que tout le monde a un morceau de l’action. Vous savez, les Juifs savent quelque chose, les Bouddhistes savent quelque chose, les Huichols savent quelque chose. N’importe quoi ! Des inepties ! Personne ne sait rien. Ce sont différentes sortes de tours de passe-passe inventés par des castes sacerdotales de gens afin de garder les choses sous contrôle !

Les institutions cherchent à maximiser le contrôle ! Contrôle, contrôle ! Voilà ce qui les intéressent. Vous pensiez vraiment que leur but était de vous éclairer ? De sauver votre âme ? Vous rêvez ! Contrôler, voilà le but de tout ça. Et tant que nous nous abaissons à accepter des idéologies,  nous sommes empoisonnés. N’importe quelle idéologie. Marxisme. Catholicisme. Objectivisme. Peu importe. Des bêtises. Que des bêtises ! Seule l’expérience est réelle. Seul ce moment est réel. Alors ensuite il s’agit de comprendre quelles sont les limites de l’expérience. Quelles proportions nous a été dérobé par ces dominateurs, par ces clergés, par ces cultes, par ces tours de passe-passe philosophiques ? Et bien, beaucoup. C’est là toute l’histoire de l’Histoire. Notre évolution malaisante. Notre évolution malade. Notre malaise vient du fait que nous sommes tenus à distance de la source de l’expérience ! Nous sommes sexuellement réprimés. Vous ne le ressentez peut-être pas, mais regardez il y a cent ans un monde où même les pianos portaient des pantalons. Peut-être avons-nous un peu progressé sur la question du sexe. Peut-être pas. Peut-être plus ou moins que nous le pensons.

Nous sommes réprimés dans tout ces domaines. Et nous sommes particulièrement réprimés dans le domaine de l’expérience psychédélique. Parce que c’est un raid contre l’invasion d’insectes dominateurs. Ils ne l’acceptent pas, ils ne la comprennent pas. Parce qu’elle redonne le pouvoir à l’individu, elle dissout le joyeux modèle de la science et le révèle comme une histoire sympathique. Elle enrichie l’univers accessible et le décuple, cent fois, mille fois. Elle permet la complétion de l’individu en son sein. Et cette complétion de l’individu est extrêmement destructrice pour les plans des dominateurs qui voudraient que vous soyez un rouage de leurs machines. Vous allez participer à la vie d’une organisation Pas votre vie. La vie d’une organisation. Vous aurez un travail pénible et ennuyeux, vous allez gâcher les plus belles années de votre vie, votre génie et vos espoirs. Vous allez servir une institution. Vous allez servir … Servir, servir, servir !

Et bien c’est une mauvaise idée pour des personnes libres de se laisser faire. Une bien meilleure idée serait d’insister sur la dignité des êtes humains. De reconnaître que l’émancipation des esclaves, le droit de vote des femmes, la fin des châtiments publics. Que ce programme d’éveil politique doive aussi concerner le lâcher-prise sur la façon dont les gens modifient leur façon de penser. Nous ne souhaitons pas être sexuellement réprimé par l’État, et nous ne souhaitons pas non plus être intellectuellement, spirituellement, émotionnellement manipulés par l’État. L’État n’a pas son mot à dire sur ces problématiques. L’État agit comme le bras armé de la culture dominatrice. À savoir des cinglés fondamentalistes, qui sont horrifiés par tout ça. Par la possibilité que des gens puissent revendiquer l’authenticité de leur propres esprits. que des gens puissent se tenir debout dans la lumière de la Nature en rejetant le pêché originel et la culpabilité du jardin d’Eden et les pêchés de nos Pères et toutes ces inepties qui nous sont transmises.

Ce que le Renouveau Archaïque aura comme intention, s’il a des dents,  de redonner le pouvoir à l’individu. Et par conséquent de diminuer l’autorité des institutions, et en particulier des gouvernements. Nous devons penser à ces choses parce nous avons accepté l’idée que nous devions servir, être obéissant et se laisser réduire en esclavage sinon le chaos s’emparerait du monde.
Nous devons porter notre analyse de la situation jusqu’au point où nous pourrions accepter le chaos. pour enfin comprendre que le chaos est l’environnement dans lequel nous nous épanouissons. Je vis de cette façon depuis des années. Vous pensez vraiment que je m’en serais sorti avec ce que je dis en Union Soviétique ? Je ne pense pas. J’ai besoin d’une société sur le point de s’effondrer socialement afin de faire mon travail. Et je pense qu’une société sur le point de s’effondrer socialement est la plus saine des situations pour les individus. J’ignore combien d’entre vous ont eu le privilège d’être dans une société dans une situation pré-révolutionnaire. Les bars restent ouverts toute la nuit, il y a de la musique dans les rues et vous pouvez le respirer, le ressentir, et vous savez ce qu’il se passe : le dominateur est repoussé.

Cela n’aboutit jamais, incapable de s’affirmer, mais d’un autre côté l’Histoire est encore jeune, une faille se profile peut-être à l’horizon. Une société globale est en train de naître. une société globale faite d’information qui ne nous était pas destinée, mais qui est nôtre grâce à l’invention et la distribution non contrôlée d’ordinateurs, de l’imprimerie et toutes ces choses. L’information c’est le pouvoir, et de l’information a été déversée par le maladroit traitement de la Révolution Cybernétique par la culture dominatrice, si bien qu’elle est désormais partout. Jamais la situation n’a été aussi fluide. Jamais les opportunités d’infiltration, d’insurrection, et de foutage de zbeul n’ont été aussi à portée de main. Mais nous devons saisir l’opportunité.

Si nous continuons de vivre ainsi, alors nous sommes condamnés. Et le jugement d’un quelconque pouvoir supérieur sur la situation sera  »Ils n’ont même pas résisté ».  »Ils sont allés dans les wagons avec leurs valises  et ils n’ont même pas résisté. » C’est vraiment une vision cauchemardesque. Nous parlons du destin d’une planète entière. Pourquoi les gens sont si polis ? Pourquoi sont-ils si patients ? Pourquoi pardonnent-ils aussi facilement le gangstérisme et les trahisons ? C’est très difficile à comprendre. Je pense que c’est parce que la culture dominatrice est de plus en plus sophistiquée dans sa perfection de mécanismes subliminaux de contrôle. Et par là je ne parle pas de choses grandioses ou de paranoïaque. Je veux juste dire que par l’intermédiaire d’articles de presse, de slogans et d’idiotie télévisuelle renforcée, le drame d’un monde mourant a été transformé en un soap-opera pour beaucoup de gens.

Et ils ne comprennent pas qu’il s’agit de leur histoire et qu’ils mangeront à l’acte final si quelque part entre ici et l’acte final ils ne se dressent pas sur leurs pattes arrières pour hurler ! Et ce n’est pas fait au travers d’une organisation, pas au travers de partis politiques d’avant-garde ou d’élites intellectuelles. Il vous suffit simplement de  tourner le dos à tout ça. En affirmant votre identité. En affirmant votre vision. Votre être. Votre intuition. Et en agissant à partir de ça.

Sans regret.
Proprement.
Sans regret.

 

SUR LE MÊME SUJET