Terence McKenna - L'Expérience de la DMT

Terence McKenna – L’Expérience de la DMT

Psychédéliques Posté le vendredi 4 août 2017 à 01:16

Tweeter cet article Partager sur Facebook Partager sur Reddit Partager sur Pinterest Paratger sur Google + Partager sur Tumblr

L’Expérience de la DMT

Terence McKenna

Au commencement, vous ressentez comme si tout l’air de la pièce avait été aspirée. Toutes les couleurs sont plus brillantes. C’est la fameuse augmentation de l’acuité visuelle. Tous les rebords sont plus prononcés. Les objets lointains se démarquent par leur clarté. C’est ce qui se passe après la première bouffée. A la deuxième bouffée, vous fermez vos yeux, vous sentez comme une anesthésie
coulant dans tout votre corps. Vous fermez vos yeux et vous voyez un motif floral pivotant dans l’espace généralement jaune orange.

Ceux qui en font l’expérience occasionnellement (et personne ne le fait fréquemment) l’appelle le chrysanthème. C’est un motif floral, un motif comme sur les brocarts Chinoises. Il se forme, et se stabilise. Après, soit vous le percez ou vous avez besoin d’une autre bouffée. Donc, disons que vous prenez une troisième bouffée longue et lente à l’aide d’une pipe en verre. Vous vaporisez ce truc,
et vous aspirez encore et encore et encore. Et définitivement il y a quelque part un seuil. Un seuil que vous devez absolument dépasser.

Quand vous y parvenez, cette sorte de membrane ce chrysanthème va disparaître accompagné d’un son qui ressemble au froissement du plastique entourant les baguettes de pain ou au crépitement du feu. Un ami m’a dit que c’était l’entéléchie radio de mon âme qui s’échappe depuis l’intérieur de la fontanelle au sommet du crâne. C’est possible. En tout cas, ce son de froissement et une tonalité une tonalité un [bruit]. Et après, il y a cette impression de transition.

Vous êtes déjà depuis 20 secondes dans cette expérience. Il y a une impression de transition comme si il y avait une série de tunnels ou des compartiments desquels vous dégringolez propulsé par une sorte de muscle derrière vous, qui vous pousse. Oui, canal de naissance; oui bien sûr. Peu importe. revenons à ce tunnel. J’ai remarqué que les murs et le plafond se touchent et se rencontrent
et à l’endroit où ils se touchent, ils s’écartent avec un [bruit]. Alors vous êtes propulsé dans l’endroit suivant et le suivant et enfin vous y êtes.

Où se trouve cet endroit ? Sous terre. Comment vous le savez ? Vous n’en savez rien. Mais vous avez le sentiment d’une masse énorme qui vous entoure. En d’autres termes; vous êtes sous terre, vous êtes au centre d’une montagne ou quelque chose comme ça. Vous vous trouvez dans une pièce que les afficionados appellent le dôme. Et les gens se demande: « As-tu vu le dôme ? Y étais-tu ? » Et les murs, si l’on puis dire, sont remplis d’hallucinations géométriques très colorées, très iridescentes avec de profonds ??? et des surfaces très réfléchissantes.

Tout ressemble à des machines. Brillant et palpitant d’énergie, mais ce n’est pas ce qui retient immédiatement mon attention. Ce qui retient mon attention est le fait que cet espace est habité. L’impression immédiate quand vous arrivez vous êtes acclamé alors que vous entrez par effraction dans cet endroit et vous êtes immédiatement accueilli par le couinement d’ elfes-mécaniques-auto-réplicants. Ces choses faites de lumière, de grammaire et de son et qui gazouille couine et dégringolent vers vous et ils disent: « Hooray ! Bienvenu ! Tu es là !« .

Immédiatement j’ai le sentiment, peu importe le nombre de fois que je le fais, et je l’ai fait 30 ou 40 fois, ce qui est peu dans une vie passé à le vénérer. Immédiatement j’ai le sentiment qu’ils me souhaitent la bienvenue. « Hooray ! Bienvenu ! Tu es là ! C’est merveilleux que tu sois là ! Tu viens si rarement ! Nous sommes is heureux de te voir !« . Un des choses étrange à propos de la DMT
est qu’elle n’affecte pas votre capacité à raisonner.

D’habitude les drogues vous font rire facilement, elles vous effraient, vous stimulent, vous dépriment. La DMT ne fait aucune de ces choses. Vous arrivez à cet endroit avec toutes vos courses. Vous y êtes. Et là-bas, vous vous dites: « Putain de bordel de dieu !!! Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce donc ?« . Et vous vous dites: « Je dois être mort Cette fois je l’ai fait ! Je dois sûrement être mort !« .
Et vous vérifiez alors … cœur … cœur … cœur … pouls … pouls … oui … oui … Et pendant ce temps-là ces choses sont littéralement en face de vous ! et ils sautent dans votre poitrine et ils en sortent. Et ce qu’ils font, c’est le plus intéressant à mon avis. Ce qu’ils font: ils chantent, ils entonnent, ils parlent dans une sorte de langage qui est très curieux à entendre. Et le plus important: vous pouvez le voir ! Ils parlent dans un langage que vous pouvez voir.

Et c’est complètement déconcertant parce que la syntaxe n’est pas quelque chose que l’on peut toucher d’habitude. Et là-bas c’est ce qu’il se passe ! Tels des ballons de basket auto-rebondissants
sertis de pierres précieuses. Ces choses viennent en courant. Et ce qu’ils font avec ce langage visible qu’ils créent. Ils font des cadeaux – ils font des cadeaux pour vous, en disant: … Ce qui peut se résumer à un croisement entre un avion de chasse biplace un cigare cubain, une coquille d’escargot marin, une opale, et un ??? Et ils vous l’offrent. Et vous regardez cette chose, alors que vous la regardez en même temps il se transforme, change, parle, chante, se propage, se métamorphose et ces choses s’accumulent et chaque créature machine-elfe pousse les autres en disant: « Regarde ça ! Regarde ça ! Prends-ça ! Choisis-moi !« .

Cet état de frénésie incroyable, dure pendant 3 minutes et pendant tout ce temps les elfes disent: « Ne te laisse pas émerveiller ! Ne t’abandonne pas à l’émerveillement ! Fais attention. Fais attention. Regarde ce que nous faisons. Re-garde ce que nous fai-sons Et fais-le ! Fais-le !« . Et puis tout s’arrête et ils attendent. Alors vous sentez une sorte de torche, une étincelle dans votre ventre qui commence à grimper le long de votre œsophage. Et quand elle arrive à votre bouche, votre bouche s’ouvre en grand. Cette chose faite de langage en sort. Acoustiquement cela ressemble à: [bruit]. Vous n’entendez pas les amis autour, étonnés, qui vous ont envoyés dans cet endroit.

Ce dont vous faites l’expérience est une modalité visuelle où ces tonalités sont des surfaces, des nuances, des couleurs, des insectes, des bijoux. Vous êtes en train de créer quelque chose. […] Effacer. Avancer. Ajouter du bleu. Des pointillés. C’est ce genre de chose. Ils deviennent fous de joie quand vous le faites. « Ça y est ! Ça y est ! Tu le fais !« . Alors, ceci est une expérience, qui sous certains aspects – elle sera différente pour tout le monde – sous certains aspects, au moins, ce qui sera similaire à la description que j’en fais est ô combien dramatique elle sera.

Vous serez aussi choqué que je l’ai été, si vous le faites correctement. Cette expérience est fondamentalement d’un ordre différent que n’importe quelle autre expérience de ce côté de la fosse béante. Et pourquoi des religions ne se sont pas organisées autour d’elle ? Pourquoi des empires n’ont pas été bâtis ou anéantis autour du contrôle de sa source ? Pourquoi la théologie ne l’a pas consacrée comme pièce centrale qui prouve la présence de l’Autre dans le monde humain ? Je n’en sais rien.

Je peux dire le secret. Comme vous avez pu le remarquer. Personne ne me l’interdit. Il y a très longtemps j’ai fait le serment de dire tous les secrets que j’entendrai Alors comment c’est possible ? Qu’une molécule que tout le monde porte en lui juste là dans la glande pinéale dans le chakra Ajna. La pierre philosophale n’est pas plus loin qu’ici. Comment a-t-on pu ignorer ce secret ? Comment pouvons-nous être piégés dans une dimension si limitée et si banale quand nos propres systèmes nerveux et l’écosystème tout autour de nous et notre propre histoire depuis les dernières 500 000 ans soutient que c’est la raison de notre existence. C’est notre place.

Voilà ce que « En liberté dans les champs de la Déesse » doit vouloir dire. D’une certaine façon l’Histoire nous a rendu dysfonctionnels, a enterré le mystère l’a rendu au mieux un morceau de savoir secret jalousement gardé par quelqu’un. Je n’en sais rien. Il existe de nombreux cultes mystérieux et de nombreuses sociétés secrètes dans le monde. J’ignore si l’une d’entre elle garde la DMT
secrètement. C’est peut-être le cas. Personne ne m’a dit de me taire.

Si ce n’est pas le secret que ces lignées gardent, alors elles gardent  une maison vide. C’est LE secret.

*Déjà vu*
*Déjà vu*
*Déjà vu*
L’esprit Occidental est très mal à l’aise autour de ces expériences qui jette le doute sur ces illusions chéries expliquant la façon dont dont la réalité fonctionne. Quand vous arrivez à la DMT vous avez tapé dans la veine principale. Pour moi c’est l’argument ultime pour ces gens qui disent: « Vous les gens qui vous intéressez aux drogues, haha donnez-moi un bon whisky, une télé … Vous délirez ! » Ah vraiment ? Si vous avez 5 minutes à investir dans cette proposition mon joyeux ami ! Si c’est le cas, J’ai de grandes nouvelles pour vous !

SUR LE MÊME SUJET